Trois journées avec Gino Sitson

24, 25 & 26 février 2023

à la Maison du Chant – 49 Rue Chape, 13004 Marseille

Une proposition de La Maison du Chant, en partenariat avec Mamanthé.

Franco-américain d’origine camerounaise, Gino Sitson est vocaliste, compositeur et chercheur en musicologie. Professeur invité à l’Université
d’État d’Haïti, il est chercheur associé à l’IReMus (Institut de recherche en musicologie : Université Paris-Sorbonne, CNRS, BnF, Ministère de la culture) et au LADIREP (Laboratoire «LAngages DIscours Représentations», Université d’État d’Haïti). Ses recherches portent essentiellement sur la cognition musicale, les propriétés expressives de la voix et les processus de transmission des musiques de la diaspora «noire». Parmi celles-ci, il s’intéresse tout particulièrement au Gwoka, genre musical de la Guadeloupe.

J’ai rencontré Gino Sitson il y a presque 20 ans, en répétition dans un club de Jazz de la région. Nous avions l’impression de nous connaitre depuis longtemps, une complicité, une amitié est ainsi née.
On s’est, à plusieurs reprises, donné l’occasion d’organiser des concerts, master-class à la Maison du Chant, à la Cité de la Musique, au festival « De vives Voix », avec toujours l’idée d’aller plus loin.
Odile Lecourt

Programme :

Vendredi 24 février

19h : Conférence avec Gino Sitson
Des critères de jugement esthétique dans le Gwoka, genre musical guadeloupéen
20h30 : Concert de gwoka, avec le Kolektif Ka

Gino Sitson © photo Patrick Lefebvre

Gino Sitson, auteur de l’ouvrage Santiman et lokans dans le Gwoka : Deux esthétiques musicales inhérentes à l’histoire de la Guadeloupe (Paris. Éd. Delatour, Janvier 2021), nous propose de découvrir à travers cette conférence l’univers du Gwoka.
Genre musical né en Guadeloupe dans un contexte d’acculturation forcée à l’époque de la colonisation, le gwoka se pose avant tout comme un acte de résistance.
Transmis de génération en génération, il s’appuie à la fois sur le chant, les tambours et la danse. Le rapport de la voix au corps, dont Gino aime à explorer les processus, y tient donc une place importante, au même titre que la question de l’héritage africain et de la transmission de la mémoire.

Samedi 25 et dimanche 26 février

Masterclass « Polyphonies et polyrythmies africaines + improvisation, circle singing… »
(+ d’infos à venir)

Gino Sitson

Docteur en musicologie de l’Université Paris-Sorbonne et titulaire d’un Master en Sciences de l’Éducation, Gino Sitson a notamment dispensé des cours à Columbia University (New York), Florida Memorial University (Miami), Long Island University (New York), Queens College (New York), University of Panama City (Panama).

Véritable virtuose vocal, Gino Sitson est auteur-compositeur de huit albums solo. Vocal Deliria, le premier, figurait parmi les vingt-et-un meilleurs disques du mois de mai 1996 du magazine Jazzman. Le deuxième, Song ZinVocadelic tales, a été classé par le Los Angeles Times parmi les dix meilleurs albums jazz de l’année 2002. Echo Chamber, huitième opus est sorti le 22 mars 2019 chez Polyvocal Records.

En 2006, Gino Sitson s’est vu décerner le titre de Cultural Arts Ambassador de Miami (Floride) et celui de citoyen d’honneur de cette ville.

Depuis 2016, il est Ambassadeur de bonne volonté du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF-Cameroun).

Il écrit des musiques de films, des spots publicitaires, des habillages d’antenne et des jingle pour la télévision et la radio. Il a composé pour le
dessin animé Dora The Explorer (Nickelodeon).

Gino Sitson figure dans le documentaire The Music Instinct. Science and Song (2008, PBS) aux côtés de Bobby McFerrin, Daniel Levitin, Oliver Sacks, Daniel Barenboim et Yo-Yo Ma.

En tant que vocaliste, il a notamment collaboré avec Manu Dibango, Ron Carter, Papa Wemba, John Scofield, Wally Badarou, Geri Allen, Bobby McFerrin, David Gilmore, René Geoffroy, Haruko Nara, Frank Wess, Craig Harris, Alain Jean-Marie, Wallace Roney, Residente, John William, Mario Canonge, Antoine Roney, Oliver N’Goma, Roy Ayers, Exile One, Kan’nida, Steve Potts, Emeline Michel, So Why? (featuring Youssou N’Dour, Papa Wemba, Wally Badarou, Jabu Khanyile & Bayete, Lourdes Van-Dunem, and Lucky Dube), La Compagnie Créole, Kan’nida,…

Il s’est produit plusieurs fois dans la mythique salle du Carnegie Hall à New York.

Dr Sitson est l’auteur de la toute première Bibliographie commentée de la musique guadeloupéenne (1635-1848), Centre de Musique et de Danse Traditionnelle et Populaire (Rèpriz), Pointe-à-Pitre: Éd. Nestor, à paraître en 2023. Il est aussi l’auteur de l’ouvrage Santiman et lokans dans le Gwoka : Deux esthétiques musicales inhérentes à l’histoire de la Guadeloupe, Paris. Éd. Delatour, Janvier 2021.

Il est membre de l’American Musicological Society, de l’American Society for Ethnomusicology, de la Chamber Music America, de la Société Française d’Analyse Musicale, d’EthnomusiKa, de la Société française d’ethnomusicologie, de la Society for Music Perception and Cognition, et de la Caribbean Studies Association.
Il vit à Manhattan, New York.

www.ginositson.com